Identification

Qui est en ligne ?

Nous avons 9 invités et 1 membre en ligne
site_de_jose.gif

LE SHORIN-RYU

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

LE SHORIN-RYU LE SHORIN-RYU

Le Shorin-Ryu

Le Shuri-Te était pratiqué par les samourais de la cour du château de Shuri.
L'origine du Shuri-Te et son évolution en Shorin Ryu remonte a deux cents ans dans l'île d'Okinawa.
Shinjo CHOKEN est un Dai Jo ou une importante figure dans l'histoire du Shorin Ryu.
Il est connu comme l'un des premiers pratiquants de Shuri-Te.
Il était actif dans la fin du 16eme siecle et le début du 17eme.
Apres Shinjo CHOKEN, un autre grand pratiquant martial du nom de Tode SAKUGAWA (1782-1865) devenait proéminent a Okinawa.
Il est en fait considéré comme le premier véritable initiateur du Karaté d'Okinawa.
L'art martial de Tode SAKUGAWA était un mélange de Shuri-Te et de Kenpo chinois.
C'est en 1756, que SAKUGAWA devenait un étudiant du représentant militaire chinois KUSHANKU (aussi KUSANKU).
KUSANKU était un maître de Kenpo tres habile et célebre pour son aptitude au combat.
Il a fait beaucoup de choses qui ont influencées le Shuri-Te et ultérieurement le développement du Shorin Ryu.
Il a enseigné a beaucoup d'autochtones Okinawaiens en incluant Chatan Yara et Shionja de Shuri.
Il amenait certains de ses étudiants de Chine a Okinawa et ainsi propageaient le style chinois sur Okinawa.
En outre, il est rapporté que KUSANKU introduisait une technique par lequel le poing en retrait était tenue dans une position prete a frapper le long du côté du torse (Hikite) et permettait de cette position de donner un coup vers la cible destinée.
KUSANKU est aussi a l'origine d'un type de kumite ou sparring dans le Karaté d'Okinawa.

Le kumite était référé comme Kumiai Jutsu ou technique de combat.
Apres sa formation avec KUSANKU, SAKUGAWA devenait un expert reconnu dans le style chinois de combat appelé Tode.
C'est la base de son surnom Tode (main chinoise) SAKUGAWA.
Il est reconnu comme étant le premier professeur de Karaté d'Okinawa.
L'histoire laisse a penser que SAKUGAWA aurait combiné les techniques de style chinois Kenpo (Tode) avec le style des techniques autochtones d'Okinawa du Shuri-Te.
Le Shuri-Te est de ce fait la base du véritable Karaté d'Okinawa.
Il eut trois disciples qui se sont distingués comme des excellents pratiquants. Il s'agit de Bushi UKUDA, Macabe CHOKUN et Bushi MATSUMOTO de Urazoe.
Cependant, le plus célebre était son dernier disciple Sokon MATSUMURA (1809-1896).
Il était aussi appelé Bushi (Guerrier) MATSUMURA ou Shuri MATSUMURA.
Sokon MATSUMURA était un pratiquant de grande renommée parmi les arts de combat de l'archipel.
Toutes les généalogies du Karaté d'Okinawa remonte a Sokon MATSUMURA, car il fut le premier a instaurer un véritable systeme d'enseignement du Shuri-Te.

C'est en fonction des idéogrammes choisis pour écrire « Shorin » (signifiant : Shaolin), que l'on rencontre les noms de Kobayashi, Matsubayashi ou simplement Shorin ryu.

Comme nous l’avons vu plus haut, certains maîtres de l’île d’Okinawa modifierent les techniques du Karaté, aboutissant ainsi a différent style. De plus, chaque maître étant différent par leur caractere et leur vision de la discipline, chaque style représente un état d’esprit propre.

Anko Itosu (1830-1915) : Le passage au Karaté moderne

 Anko Itosu avait une force colossale et une poigne restée légendaire, pourtant, il n’a jamais utilisé cette puissance redoutable avec exces et s’est toujours contenté de se défendre. Il possédait des qualités pédagogiques indéniables et ce fut lui qui instaura l’apprentissage du Karaté appelé Okinawa-te dans les écoles et les lycées de l’île en simplifiant la technique de la discipline notamment grâce a l’invention des 5 Pinan, kata de bases de n’importe quel style de Karaté.